Grand Colombier

En raquette ...

En été, le Grand Colombier est bien connu des randonneurs et des cyclistes pour ses quatre accès aux pourcentages difficiles. L'hiver, son accès reste possible en raquettes par le domaine nordique de Sur-Lyand (Itinéraire non balisé).

Malgré, des conditions météo variables,  départ du domaine nordique de Sur-Lyand,  et direction plein Sud vers le Grand Colombier. Après dissipation du brouillard, la montée au Grand Colombier s’effectue sous le soleil et vent Nord dans le dos.

En soirée, le vent du nord s’intensifie.  J’installe le bivouac en contre bas du col à l’abri du vent. 

La nuit est très ventée, -3° sous la tente.  Au lever du jour,  les arbres sont givrés. Un épais brouillard et un vent du Nord très violent (estimé entre 40-50 Km/h) ne facilitent pas le retour.

L’orientation est délicate ; carte + boussole + GPS sont les bienvenus pour rejoindre le col de Charbeménes, puis le foyer nordique à l’abri du vent en traversant les parties boisées des Platières et de la combe Giret.

 

 

 

En période estivale, le Grand Colombier est bien connu des randonneurs et des cyclistes pour ses quatre accès aux pourcentages difficiles.

En hiver, le col est fermé et son accès reste possible en raquettes par le domaine nordique de Sur-Lyand  Grand Colombier situé 1220 m d’altitude. (Itinéraire non balisé).

 

Mi-janvier, les conditions météo sont tres variables entre éclaircies, nuageux, et brouillard givrant. Je prends un thermos de 50 cl en substitution des accessoires photo (filtres/optiques) : le sac pèse 13 kg.

 

Le brouillard a envahi le domaine nordique de Sur-Lyand. Le soleil dissipe le brouillard après la croix de Famban. A l’Est, la chaine des Alpes et le Mont blanc, plein Sud le grand Colombier. Après avoir gravit la Griffe du Diable, et longé la crête, j’arrive au col de Charbemènes. Un sentier abrupt mène à la croix du Grand Colombier. A la sortie du bois, le vent a formé une corniche m’obligeant à rechercher un itinéraire pour aborder la pente finale soufflée par le vent. Rejoint par un randonneur, nous continuons ensemble jusqu’à la Croix de Grand Colombier à 1506 m d’altitude.

 

Le vent  du nord s’intensifie. Après une reconnaissance des lieux, le Col du colombier et son point culminant à 1534 m, j’installe le campement dans un bosquet  à l’abri du vent. 

Après le repas,  le ciel se couvrant de nuages épais, je rentre dans la tente.


 

Au petit matin, - 3° à l’intérieur de la tente. Le vent du nord souffle toujours aussi fort. Je pointe mon nez à la porte et découvre des arbres tout givrés et un épais brouillard. 

Vu la situation,  je range le bivouac. Face au vent très violent (estimé à 40-50 Km/h) et à l’épais brouillard l’orientation pour rejoindre le col de Charbemènes  s’annonce délicate ; carte + boussole + GPS sont mes amis pour atteindre le col Charbemènes. Arrivé au col, je m’oriente vers les parties boisées des Platières et de la combe Giret pour rejoindre le foyer nordique à l’abri du vent. 

 C’est ma première sortie de l’année 2018.

De retour au domaine nordique de Sur-Lyand,  une douleur aigüe derrière le genou risque de compromettre mes projets raquettes :  à suivre …

Pour ce bivouac,  le contenu du thermos fût bien plus utile au réveil, vu les dures conditions climatiques matinales (froid, vent et brouillard).

 

 

 

 

 

Copyright © . Tous droits réservés. © FONTAINE Christian 2023 -  Le copyright sur les photographies de ce site appartient à Christian FONTAINE. Toutes les images sont protégées par les lois de copyright et ne doivent pas être téléchargées, reproduites et/ou employées de quelques façons, sans la permission écrite de l’auteur. Veuillez me contacter pour toutes requêtes au sujet de mon travail. 

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez consulter les détails dans la politique de confidentialité et accepter le service pour voir les traductions.